Pressionisme à la Pinacothèque de Paris

« Pressionisme » : un nouveau mot qui vient de faire surface pour définir les créations graffiti sur toiles. Or, ce terme plus ou moins lancé par le collectionneur Alain-Dominique Gallizia, est aujourd’hui contesté par bon nombre de graffiti artistes.

Nous sommes loin de toutes ces polémiques et nous avons écouté notre cœur de passionné de graffiti. Ainsi, nous avons pris nos clics et nos caps et sommes allés joyeusement faire un tour place de la Madeleine à Paris. Pressionisme ou pas, c’était l’occasion de pouvoir voir de nos propres yeux de très belles pièces. Parmis les exposants on pouvait voir de grands noms du graffiti : Futura, Mode2, Rammelzee, Bando, Tkid …etc.

Première surprise : relativement peu de monde. Nous qui pensions tomber sur une marée de badauds nonchalante et impolie, nous avons été surpris. Quoi qu’il en soit, cela nous a permis de bien prendre le temps de lire les textes et contempler les œuvres. D’ailleurs il faut noter que certaines (notamment les pièces de Futura) sont de très grande qualité.

Le public semblait être plutôt varié : du jeune /du vieux / du bourgeois / du pas bourgeois /des moches /des beaux / des blancs / des noirs. En effet, nous n’étions pas face à une public élitiste ou de vieillards. Cependant, on aurait pu s’attendre à un peu plus de jeunes gens pour ce type d’expositions.

graffiti sur toile à la pinacothèque de Paris, 2015
Futura2000
Toile de l'artiste Bando
Bando
Oeuvre de Futura au début des années 80
Futura200
Création célèbre du non moins célèbre Mode2
Mode2
Exposition de pionniers du graffiti sur toile - principalement américains
Toiles de graff à la Pinacothèque
une jeune femme observe avec attention une oeuvre de graffiti / street art sur toile
Exposition de graffiti

 Site de la pinacothèque de Paris >