Voilà une ville qui ne nous a pas laissé indifférents. Mettre les pieds en Inde, c’est un peu mettre les pieds dans un nouveau monde. On nous avait prévenu avant : l’Inde, son ambiance, ses rues, sa société ont quelque chose de très particulier. Mais nous n’imaginions pas à quel point cela pouvait être vrai et pouvait se ressentir dès les premières heures… Mais dans la lignée de ce que nous avions fait pour Berlin, Londres, Rome ou Dubaï, concentrons-nous sur l’énergie de ses rues.

Une circulation atypique 

La première chose qui est très surprenante lorsque l’on met ses pieds dans une rue indienne est l’environnement sonore. En effet, contrairement à une grande partie des villes du monde où le klaxon est utilisé très ponctuellement et à des fins d’avertissement, lorsque vous êtes dans une rue de Bombay, vous pouvez constater que tout le monde klaxonne en roulant. Une sorte de manière de montrer en permanence aux autres véhicules où l’on se situe sur la route, certainement de manière à éviter les accidents… Nous qui connaissons bien la circulation à l’africaine, nous pouvons vous dire que la circulation indienne se défend bien ! L’un des charmes de ce spectacle indien est la possibilité de se retrouver nez à nez avec des véhicules plus atypiques les uns que les autres : mini taxis, mais aussi animaux transportés tant bien que mal sur des véhicules pas forcément fait pour cela. Mais aussi motos et autres « deux roues » qui transportent bien plus de personnes que l’on pourrait se l’imaginer à la base. Il serait facile d’être moqueur devant pareil spectacle mais l’art de la débrouille est important quand on est de ce côté de la planète, et nous ne pouvons que saluer la créativité qui se cache derrière les systèmes imaginés par les propriétaires pour transporter les personnes / objets /animaux.

Cityscape, Bombay, Mumbai, Inde, urbain, tours, grattes ciels
Vue aérienne de Bombay
Boulevard, route, Bombay, petit taxi, street
Mumbai Street
Vue, rue de Bombay, ville, inde, Indienne, circulation
Rue de Bombay

Une grande misère concentrée 

Une grande densité de population se concentre dans la ville de Bombay. Nombreux sont ceux qui vivent à l’évidence dans des conditions bien en dessous du seuil de pauvreté et sont livrés à eux-même. Le fait que nous ayons été sur place invités par MONTBLANC et logés dans l’un des hôtels les plus luxueux de la ville accentuait ce phénomène et cette impression de grandes disparités entre la population que l’on croise dans la rue et celle qui vit dans les palaces et les belles maisons. Ce contraste entre les populations n’est pas une exclusivité indienne et se retrouve malheureusement dans tous les pays du monde, une petite partie vivant dans l’opulence et une autre partie (bien plus grande) vivant dans une grande précarité. Nous l’avions observé par exemple dans une ville comme San Francisco où vivent de jeunes gens certainement parmi les plus riches de la planète (employés par Facebook et autres Google),vivant nez à nez avec une population fragilisée, entassée dans le centre-ville et d’abandonnant à l’alcool et surtout la drogue. Ici ce n’était pas tant la drogue qu’il faisait des ravages, mais ce qui rendait ce spectacle impressionnant était les proportions des populations concernées.

L’idée n’est pas ici de peindre un tableau trop sombre de Bombay car nous avons aussi été très impressionnés par la richesse culturelle du pays ainsi que – bien évidemment- la qualité de sa gastronomie. Et si vous êtes des habitués de ce blog, vous savez à quel point ce détail est important pour nous !

Expérience à renouveler et surtout approfondir car note séjour était bien trop court.

Découvrez nos autres destinations visitées :

« Berlin La New-Yorkaise »

« Rome la Schizophrène »

« Londres la sophistiquée »

« Barcelone la chaleureuse »

 

Bombay, vue du Saint-Regis
Patrol, droit femmes, Indes, traitements, patrouille, spéciale, police.
Women Safety Patrol
Rue, populaire, commerçante, ville, bombay, quartier, boutiques
Bombay by night