Quelle que soit la zone du monde où vous vous trouvez, en particulier si vous êtes dans une grande capitale, vous aurez du mal à passer à côté de la multiplication des oeuvres de graffitis qui apparaissent sur les murs de nos villes. Il y a un grand contraste et un certain paradoxe entre la puissance et l’importance des surfaces que prennent souvent ces graffitis et leur durée de vie réelle à l’échelle d’une vie humaine. 

La durée de vie d’un graffiti dépend beaucoup de son support

Beaucoup de graffitis en particulier lorsqu’ils sont réalisés dans des conditions pas très légales, disparaissent quelques jours, quelques semaines, ou même parfois quelques heures après avoir été réalisés. Finalement si l’on se place sur plusieurs années, on observe qu’il y a très peu de fresques graffitis qui franchissent le cap des 10 ou 15 ans… Mais cela arrive encore heureusement, et l’un des premiers constats que l’on peut faire lorsqu’on observe un vieux graff qui n’a pas été protégé avec un vernis adéquat (surtout si l’on on habite dans un pays où le soleil est particulièrement présent) c’est que ses couleurs ont souvent perdu de leur éclat et sont devenues très pâle, ce qui donne l’impression qu’il est encore plus vieux que son âge réel !

Ces vieilles reliques marquées par le temps

Quoi qu’il en soit, c’est toujours une très bonne surprise pour nous de tomber sur l’une de nos vieilles fresque qui tient encore debout après toutes ces années. En exemple cette photo où l’un de nos graff est beaucoup plus vieux que notre progéniture qui pose fièrement devant !

vieux, graffiti, mur, pâle, abîmé, usé
Un vieux graffiti