La fin d’une époque

Force est de constater que la grande période des magazines de graffiti est révolue. Peut-être reviendra-t’elle un jour ? Peut-être jamais. Pourtant, elle était belle cette période où l’on attendant avec impatience la sortie du prochain numéro de « 1tox » (pour les plus vieux), « radikal », « graff it! », « Blazing », « graffbombz » et autres… Scrutant le rayon « arts » ou « musique » des kiosques.

Evidemment, les magazines de graffiti sont morts mais mes médias en lignes et les réseaux sociaux explosent. Or, en perdant les magazines, on perd aussi le rapport à l’impression sur papier. Et donc un autre rapport à l’oeuvre reproduite. Ainsi, on prend moins le temps de s’attarder sur une pièce, l’analyser… En effet, on a une approche plus consumériste des choses.

Quelques survivants ?

Il reste en encore quelques fanzines : « Paris Tonkar » pour les nostalgiques ou « Graffiti Art » pour les amateurs « d’art contemporain urbain ». Au milieu ? Rien. Plus rien. Aucuns survivants. L’avenir nous dira s’ils reparaîtront un jour, en attendant il existe de nombreux sites et blogs traitant du graffiti pour se tenir au courant de ce qui se fait.

Peut-être assistera t’on un jour au grand retour des magazines dédiés au graffiti. Mais objectivement, on a plus de chances de retrouver des médias s’intéresser au street art. La bonne santé apparente du magazine « Graffiti Art » en témoigne.

10_magazines

09_magazines

08_magazines

07_magazines

06_magazines

05_magazines

04_magazines

03_magazines

02_magazines

01_magazines