Le cas Sofles

Le monde du graffiti est comme ça : à force de travail acharné et de talent tout peut arriver. En conséquence, n’importe quelle individualité peut faire son apparition sans crier « gare », et tout le monde ne parle que d’elle. Mais le cas Sofles est vertigineux : en seulement quelques mois, il a su faire en sorte que personne ne passe à côté de lui.  Dans le monde – bien évidemment – du graffiti, mais aussi – et c’est plus rare – pour le grand public.

003_sofles 002_sofles

005_sofles

001_sofles

 

la video a 9 millions de vues

Les clefs de son succès sont très certainement son impressionnante productivité. En effet, beaucoup de témoins sont surpris par la vitesse à laquelle il réalise ses pièces. Ensuite, il y’a le dispositif de communication hyper qualitatif qui se cache derrière lui. La responsable ? Sa compagne (ou ex-compagne, peu importe, non laissons cela à Voici.fr) qui le suit dans ses périples à travers le monde entier, caméra à l’épaule.  Résultat : des vidéos de très grande qualité envahissent la toile et se retrouvent visionnées par plusieurs millions d’internautes ! Du jamais vu de mémoire de graffeur.

 

Océanie : le futur ?

Que se passe-t’il avec l’Australie ? Quel est le problème avec la Nouvelle Zélande ? Fini les Kangourous,  on ne parle plus que des graffeurs.  Depuis quelques années,  de nombreux talents aux styles hyper efficaces émergent de cette région du monde, faisant presque oublier les « anciens combattants » aux gloires passées des États Unis d’Amérique…

 

004_sofles 008_sofles 006_sofles 007_sofles

 

Le site de Sofles, c’est par ici >