Voici quelques conseils et astuces qui pourraient vous être utiles dans la réalisation de vos projets créatifs nécessitant l’utilisation de marqueurs Posca

1- La Possibilité de le recharger

Eh oui ! Cette information peut paraître dérisoire pour les utilisateurs habitués de l’objet. En effet, ceux-ci ont eu le temps de l’explorer sous toutes les coutures. Mais nous avons fréquemment constaté au cours de rencontres et d’ateliers, que de nombreuses personnes ignorent encore qu’il est possible de recharger n’importe quel Posca. Il faut juste être au courant que pour dévisser la partie supérieure (celle qui contient la mèche), il faut tourner dans le sens inverse du sens « normal ». En d’autres termes, pour dévisser, il faut tourner dans le sens des aiguilles d’une montre. Si le marqueur est bien serré et que c’est la primière fois que vous l’ouvrez, n’hésitez pas à vous aider d’une pince pour bien l’agripper. Il existe des peintures prêtes à l’emploi dans le commerce. Vous pouvez aussi la fabriquer vous-même ou utiliser une belle encre bien liquide.

On peut dévisser l'ouverture sans trop forcer
Pince devissant un marqueur pour l’ouvrir
ouverture du récipient de peinture de marqueurs Poscas
Vue de haut d’un marqueur devissé

2- Changez les mèches

Même logique que pour l’astuce précédente : vous avez utilisé votre marqueur sur un support rugueux et elle est très abîmée ? Ne le jetez pas ! Changer la mèche est un jeux d’enfant. La première étape est d’attraper le bout de la mine (ou de la mèche) et de tirer dessus ; surprise ! dans de nombreux modèles, à l’autre extrémité se trouve un bout tout neuf ! Ensuite, vous pouvez la retourner et continuer à gribouiller à souhait. Vous avez déjà fait cette manipulation ou l’extrémité de la mine n’est pas utilisable ? Pas de panique, vous pouvez en trouver sur le commerce pour pas trop cher. Ou en tout cas beaucoup moins cher qu’un nouveau Posca.

Les mèches des marqueurs Poscas peuvent être retirées
Mines retirées de marqueurs

3 – Taille intermédiaire inutile

Posa propose une étendue de produits et de tailles de mines très larges. Or, la facture peut vite être salée des que l’on arrive à 4/5 marqueurs. Pensez pratique par rapport à la taille du motif que vous voulez réaliser. Par exemple pour un dessin de 50cm par 50cm, la taille moyenne n’est pas forcément utile ; vous pouvez acheter un marqueur de 15mm et utiliser la tranche de la mèche pour obtenir des traits de 5mm. Voire même plus fins en fonction de votre aisance et votre dextérité.

4 – Nouvelle pointe fine

Beaucoup – dont nous – sont un moment passé à côté d’un nouveau produit qui est d’une grande qualité et efficacité. Le Posca à point très fine. Evidemment, vous pourriez auparavant repousser les limites du détail de vos créations en utilisant des Rotrings ou autres Staedler. Cependant vous preniez le risque d’avoir une légère différence de teinte ou d’aspect une fois l’encre ou la peinture séchée. En utilisant entièrement des marqueurs de la même marque, vous vous garantissez un aplat totalement uniforme. Du tracé le plus épais jusqu’au plus petit détail. De plus, la point n’est pas trop rigide et très agréable à utiliser. Attention, le conduit par lequel passe l’encre au bout de la pointe aura tendance à se boucher si le support n’est pas totalement propre (par exemple de la poussière de peinture de bombe qui aurait séché…)

5 – Idéal pour de la décoration monochrome

Bien que le prix d’un marqueur Posca ne soit pas donné, il peut se révéler très rentable. Même pour de la décoration murale (voir notre preuve par l’image ici à l’occasion d’une décoration typographique dans les locaux de Fujifilm). Lorsqu’il s’agit d’une décoration ne nécessitant qu’une seule couleur (par exemple du noir). Et majoritairement composée de ligne claire et de détails, le choix de se procurer 3/4 marqueurs de tailles différentes peut être très judicieux et économique. Cependant, la fresque finale pourrait avoir besoin d’une couche de protection si la surface est exposée à beaucoup de lumière. Mais aussi à l’usure ou aux passages de gens qui râperaient un peu la surface.

décoration typographie marqueurs Poscas
Vue latérale du mur des locaux de Fujifilm

6 – Si performance : bien les préparer

Cela à l’air de rien dit comme cela, mais dans le cas d’une performance événementielle (par exemple de bodypainting) chaque seconde est importante. Hors, lorsque vous achetez une boîte de Poscas, ceux-ci ne sont pas directement prêts à l’utilisation, il vous faudra les préparer. Les mèches et mines sont neuves et donc sèches, pour les imbiber de la peinture qu’ils contiennent, secouez-les vigoureusement et « pompez-les » en exerçant une pression sur la mine, par exemple sur un morceau de carton ( mine vers le bas pour que la peinture descende ). Répétez l’opération jusqu’à ce que la mine ait entièrement pris la couleur de la peinture. Cela devrait vous prendre trois bonnes minutes par marqueurs.

7 – Le sèche-cheveux

C’est l’une de nos armes fatales qui permettent de gagner un temps fou dans toutes les configurations possibles. Si vous avez besoin de colorier plusieurs couches pour obtenir un aplat parfait ou que vous ne voulez pas perdre de temps aux différentes étapes de création, branchez votre sèche-cheveux et remerciez-nous d’avoir lu ce conseil ! D’autant qu’il existe une grande variété de sèches-cheveux de poche très pratiques et facilement transportables.

Il existe toutes sortes de petits sèches cheveux de poche
L’outil roi des utilisateurs de Poscas

8 – Sur support textile sombre : bien apprêter

Si vous souhaitez travailler sur un support sombre, surtout s’il s’agit d’un textile, nous vous conseillons fortement d’apprêter au préalable en blanc votre support. Qu’il s’agisse d’une peinture textile blanche ou d’une acrylique classique, cet apprêt initial garantira un éclat de qualité à vos couleurs et vous n’aurez pas besoin de repasser 5 couches de Posca pour remplir une toute petite surface. Le textile a une tendance à « boire » la peinture et cette étape préparative pourra vous faire gagner beaucoup de temps et d’argent !

9 -Pratique pour décorer vitre

Nous avons eu l’occasion de le vérifier lorsqu’il nous a été demander de décorer une vitrine de messages typographiques. Quelle peinture allait être la plus pratique, facile d’utilisation et effaçable sans problème une fois la période terminée ? (il s’agissait de fêter l’anniversaire d’une boutique en animant sa vitrine). Vous avez deviné la réponse qui nous est apparue comme une évidence : des Poscas. D’autant que pour ne pas empêcher trop la lumière de rentrer dans la boutique, les éléments étaient tous dessinés juste en contours blancs. Une seule journée a été nécessaire pour boucler cette création qui a totalement rempli sont rôle et a été très facile à nettoyer. La seule petite contrainte a été de dessiner de l’intérieur du magasin et donc à l’envers pour qu’il soient lisibles du devant de la boutique.

Rencart – Réalisation de la vitrine du Sept-Cinq from Rencart on Vimeo.

10 – Effet étoile
D’une manière générale, on peu toujours obtenir des effets très intéressants en « détournant » des objets de leur utilisation première. Voici une technique qui pourrait vous servir dans vous création que vous obtiendrez en utilisant un Posca dont la pointe est bien imbibée de peinture et …votre souffle ! Placez la mine au dessus de votre support (à 3/4 millimètres), approchez votre bouche et soufflez d’un coup très sec et puissant en direction de la feuille / le support. Vous obtiendrez une projection de peinture très dynamique, sorte « d’étoile » qui pourrait habiller vos futures créations.