C’est peut-être l’une des scènes dont on entend le moins parler, mais que nous suivons avec la plus grande attention car elle montre des signes de développement intéressants… On avait déjà pu observer quelques bonnes vibrations il y a quelques années, mais de véritables scènes et acteurs ont localement tendance à se confirmer. 

Il y a encore du chemin… Mais le graffiti africaine avance !

De notre point de vue, on est encore assez loin de l’explosion creative qui est par exemple en train de se produire en Amérique du Sud, mais il y a vraisemblablement une présence considérable. Encore porté que par une poignée d’activistes déterminés à placer le graffiti « afro » sur la carte, malgré parfois des contextes et des moyens matériels pour le moins limités. 

Des facteurs accélérateurs de développement

Parmis les facteurs « accélérateurs de développement «  des scènes locales, on observe un phénomène intéressant, qui semble caractéristique de la génération des artistes actuels : 

Certainement poussés par « un patriotisme créatif », ou une envie d’exercer leur art dans leur pays d’origines, de plus en plus d’artistes de la diaspora (de France ou d’ailleurs) décident de « rentrer » s’installer définitivement. Ils emmènent avec eux leur enthousiasme, mais aussi un savoir-faire et des connaissances techniques jusqu’alors pas (ou peu ) présentes. Ils arrivent et se mettent en contact avec les artistes locaux, souvent moins expérimentés mais tout aussi talentueux et motivés.

Bien sûr, ce phénomène ne se retrouve pas partout et d’autres pays comme le Sénégal ou l’Afrique du Sud ont leur histoire et spécificité propre, avec des acteurs locaux déjà très structurés et productifs.

Street art, graffiti, africain, comores, portrait
Le Street Art Africain

Socrome et Swana aux Comores

Socrome est un artiste des Comores qui est né et a grandit en France. Il a toujours été actif dans son pays d’origine mais cette activité a pris un nouveau tournant depuis son installation définitive « au pays » où il est maintenant entouré d’autres artistes qui perfectionnent leurs connaissances et leur technique de cet art. Il y a fort à parier que cette « prochaine génération » pourra certainement rivaliser avec les d’autres artistes de pays plus « développés ».

Placebo au Maroc 

Même configuration que l’artiste précédent concernant les artistes Marocains Senzo et Abid qui se sont installés depuis plusieurs années dans leur pays d’origine et font partie des pionniers du graffiti Marocain. On leur doit des productions qui marqueront sans conteste l’histoire du Graffiti Marocain. Ironie du sort : ce sont des artistes en contact avec Socrome des Comores avec qui ils collaborent régulièrement.

nacelle, street art, façade, found Amid, art
fresque en cours