Nous sommes très attentifs aux matières visibles dans l’espace urbains. On a parfois tendance à oublier la multitude de textures qu’on y trouve si l’on se laisse un véritable temps d’observation. Des textures urbaines qui peuvent être des sources d’inspiration très précieuses pour nos (ou vos) futures productions. Ici, nous avons choisi de nous attarder sur les surfaces principalement composées d’affiches, qui ont été arrachées, puis recouvertes par d’autres, qui ont elles-mêmes été arrachées puis agrémentées d’inscriptions ou de tags etc. A tout ces éléments peut s’ajouter les différentes textures de murs et de supports pour obtenir un patchwork surprenant ou inattendu.

Un condensé de vies, témoignages et parcours

Ces curieuses compositions peuvent être qualifiées « d’improbables » dans le sens où les éléments qu’elle contient n’ont a priori aucuns liens les uns avec les autres. On pourra y trouver une affiche de propagande politique, sur laquelle un opposant est venu griffonner un message ou rajouter des moustaches. A côté de celle-ci une ou plusieurs affiches de festivals, concerts ou spectacles. Mais plusieurs arrachages ou « agressions climatiques » viendront ternir avec la même densité l’ensemble des éléments, contribuant ainsi à les unifier.  

Un petit supplément d’Art

Des petites touches artistiques viendront agrémenter le tout : tags, affichages, stickers qui trouveront une place presque « naturellement » dans ces ensembles déjà très riches visuellement. 

On obtient ainsi des surfaces murales urbaines très denses, véritables « pot pourri » de culture parisienne où se mêlent, affiches, Street Art, tags, Graffiti, photographies, typographies, illustration dans une harmonie et un équilibre parfois troublant…

graffiti, street art, affiches, déchirures
Les patchworks improbables