L’un des pires ennemis de la vraie créativité selon nous, c’est le calcul. Il semble y avoir une vraie connexion entre la notion de « liberté absolue » et l’oeuvre créative réelle. Dans un monde saturé d’images et de yeux pour les observer, plus ou moins attentivement, plus ou moins volontairement. Un monde où on commente, où on aime, on aime pas, on juge, on consomme très vite, puis on jette et on oublie… Le rapport même à l’image est lésé. On se retrouve avec une génération entière qui est née dans ce rapport à l’image . Comment créer librement dans ce contexte ? Est-ce encore possible. Dans la richissime histoire du monde de l’Art, ce sont des personnalités singulières et extraordinairement libres qui ont réussi à changer les donnes, s’émanciper des règles, des académismes, pour créer de nouvelles perspectives. Cette « liberté du trait » est absolument fondamentale selon nous.

Le trait des gosses : un espace de liberté inébranlable 

De tout temps, les enfants ont toujours eu un rapport privilégié au dessin et à la créativité. Observer leur liberté très sûre et spontanée dans l’acte créatif est véritablement passionnant pour nous autre qui nous intéressons à ce sujet. Un enfant ne se posera pas des milliers de questions avant de s’emparer d’un feutre et de dessiner directement. D’ailleurs il est intéressant de remarquer que les jeunes enfants utilisent assez peu les crayon à papier. Ils travaillent souvent en « tracé direct », allant directement à l’essentiel. Ce n’est que plus tard qu’on leur inculquera (à tord ou à raison), que pour « bien faire », il faut d’abord esquisser, puis encrer. 

Le trait des gosses est vrai, direct, brut, immédiat. Il ne connaît pas encore la posture, ne se pose pas encore de questions.

La carte à gratter de Mahelys, 6 ans

Connaissez-vous les cartes à gratter ? Ce sont des cartes à la base toute noires que l’ont peut gratter avec par exemple un crayon ou un objet rigide pointu pour dessiner. Un peu à la manière d’un ticket à gratter des jeux de hasard de la française des jeux. La couleur d’arrière plan est souvent très vive ou même en dégradé et les enfants en raffolent. Ici, il s’agit d’une carte réalisée par la très talentueuse Mahelys, qui me l’avait offerte pendant les fêtes de fin d’année que nous avions passé avec ses parents à la campagne. J’avais trouvé son trait vraiment joli et avais gardé précieusement sa carte, sans vraiment savoir ce que j’allais en faire. Je lui rend donc hommage ici : Bravo Mahelys, il est superbe ton dessin 😉

carte, gratter, trait, enfant, fille, art, naïf
Carte à gratter par Mahelys