Contrairement à d’autres sites concurrents qui proposent principalement du graffiti pour des travaux de décoration, les activités de Graffeur Paris sont beaucoup orientées sur toutes sortes de prestations en direct pour les soirées événementielles.

En parcourant notre site, vous pourrez constater que ces interventions couvrent un spectre très large: la personnalisation (essentiellement dans le monde du luxe, sur des escarpins et de la petite maroquinerie, sur des casquettes…), du bodypainting, des démonstrations de graffiti sur toiles, mais aussi l’encadrement de team building et d’ateliers participatifs. Le jeu de la performance graffiti repose beaucoup sur son aspect spectaculaire et l’originalité de la création, du support ou de la technique utilisée. Ce sont des critères fondamentaux. Nous réfléchissons donc régulièrement avec les organisateurs et agences évènementielles à des moyens d’enrichir ces prestations, voire même de les rendre hors du commun.

Le graffiti digital, on connaissait… mais pas avec de l’eau !

L’une des solutions qui rencontre un franc succès ces dernier temps est le graffiti digital. Nous avons même eu l’occasion de tester plusieurs technologies et sommes à même d’évaluer plus ou moins lesquelles sont les plus efficaces, ou en tout cas agréables à utiliser…
En revanche, c’était bien la première fois que nous avions à utiliser ce dispositif numérique sensible à l’eau. D’ailleurs, contrairement à d’autres installations où l’on utilise véritablement des « bombes numériques », ici on ne parle pas véritablement de graffiti mais plus de dessin à l’eau. Nous nous aidons d’éponges et d’outils similaires bricolés pour l’occasion. On dessine alors sur un grand écran numérique dont la surface est sensible à l’eau.

Le graffiti et la création digitalisée : l’un des enjeux des années à venir ?

Malgré la complexité d’installation un peu plus poussée que nos supports classiques (toiles et chevalets principalement), ce type de dispositif possède plusieurs avantages qui nous laissent songeurs pour la suite. D’abord le matériel : plus besoin de bombes de peintures à acheter et plus besoin également de rassurer les organisateurs sur le fait que notre matériel est écologique (même si on peut le justifier sans problèmes) et ne présente aucuns risques sur la santé. Enfin, plus de risques de salir l’espace puisque qu’aucune peinture n’est manipulée. Il serait peut-être intéressant de voir dans quelles mesures nous pourrions proposer ce service sans dépendre d’une agence extérieure.

graffiti, street art, paris, digital, numérique, écran, grand magasin, opération
Graffiti numérique et eau