Paris et son hivers. Paris et sa grisaille. On avait rendez-vous ce jour-là au Showroom de la marque américaine Coach, situé à quelques pas de la place de l’Opéra. Un quartier très gris et composé presque uniquement de grandes artères, froides et austères malgré des façades hausmaniennes magnifiques. Comme d’habitude, on arrive un peu plus tôt. On est pas des rigolos nous, toujours ponctuels et efficaces, c’est même notre marque de fabrique. Oh, des couleurs ! Une belle surprise qui stimule nos  rétines de vieux briscards du graffiti parigo. On va faire un petit tour, ça a l’air sympa ?

Jodibona, ça déchire quand même

On avait déjà vu quelques oeuvres précédentes de l’artiste et on a reconnu assez rapidement la patte du Street Artiste Jodibona. Une commande vraisemblablement vue la surface recouverte et surtout des couleurs, plein de couleurs très vives qui ne passent pas inaperçues dans ce formidable écrin aux 50 nuances de gris. Ah oui, on ne vous l’a pas dit mais ce que caractérise le travail de cet artiste est d’utiliser les déchirures et les textures des arrachages de papiers et affiches pour composer des fresque et réaliser des portraits. Une approche et un processus original qui a parfaitement sû s’inspirer des « textures urbaines » qui nous entourent et dont on vous parle tant ici.

Un lieu en transition

Si nous avons bien suivi, le lieu, anciennement « Coquette » est en pleine transition pour devenir le W Paris Opéra, un espace totalement nouveau… Nouveau concept, nouveau nom, nouveau design…Et un teasing très art et original qui nous change des éternelles bâches avec le logo du futur établissement et le message « Ouverture prochaine ». Merci, ça nous donne des idées !

Opéra, Paris, Jodibona, technique, déchirure
Jodibona vers Opéra
façade, graffiti, tag, street art, paris
Façade by Jodibona